10 Ways to Make a Difference

Kelly Rose Pflug-Back

Voir plus bas pour la version française

June 26th is the National Day of Action for Support. Don’t Punish (SDP)!   SDP is a global campaign to end the abuse, stigmatization, torture, imprisonment, and killing of people who use criminalized substances in the name of the ‘war on drugs’. This is an opportunity to help educate our communities about the harms of current drug policy, and lobby our politicians and policy makers to end these human rights abuses. Check out these 10 steps to find out how you can get involved in your community and make your voice heard!
1. Get educated! You can start by familiarizing yourself with the history and goals of Support. Don’t Punish. on their website. Download their free organizing handbook and start thinking about how you can get your community interested in the day of action.
2. Rock the logo. Whether you’re wearing it on a t-shirt, adding the banner to your personal blog, or promoting it on Facebook and other social media, making the SDP logo visible will get people interested and help build the campaign. The more visibility SDP has, the more people can see the importance of the campaign and the broad range of support that it has.
3. Connect with organizations in your area which are working on harm reduction and drug policy issues. From cannabis clubs to HIV/AIDS organizations to prisoner justice groups, there is a diverse range of causes that overlap with the SDP campaign. Do some internet research and ask around about which groups and individuals are doing this work in your area, and reach out to them about being involved.
4. Write a letter to a politician or policy official, and tell others to do the same. Contacting politicians doesn’t need to be intimidating- check out the info provided by Democracy Watch to make sure you have your bases covered. Is there an MP or city councillor in your area who has supported harm reduction or spoken out against harsh drug sentencing? Think about who might be sympathetic to your cause, and let them know how important it is that they use their power to stand up for the health, well being, and human rights of people who use drugs. Alternately, you can write to people who have been against harm reduction and in favour of harsh punishments, and respectfully explain why our society needs policies that are helping rather than hurting. Letter campaigns work best with as many people as possible behind them- you can make it easier for others to participate by creating a letter template they can fill in, and share it online or hand it out amongst your co-workers, classmates, friends, and family.
5. Set up an interview with a local TV station, publication, or your student newspaper. Talking to the press can be intimidating if you haven’t done it before, but we can help you prepare and make sure you represent SDP’s core principles and values. Are there reporters in your area who have given positive coverage to harm reduction issues? Do you know of any bloggers who cover drug policy? Reaching out to the media can help build more momentum for the national day of action.
6. Set up a public event in your community. Get a group together and plan something fun, attention-grabbing, and easy for other folks to access if they want to get involved. Your action doesn’t have to be huge or conform to a specific model- it could be anything from a community bike ride to an open mic night or concert to a rally at your parliament building. All you need to bring to the table is a passion for organizing, and Kelly at CSSDP Toronto can help you with the rest!
7. Be part of the interactive photo project. Just download the campaign poster online, take a high-res photo of yourself or your group, and send it to campaign@idpc.net so they can add it to the website, Facebook page and Flickr. Adding your face to the campaign helps showcase just how big and diverse the global network of support for SDP is.
8. Circulate a petition. With the growing popularity of online petitions, it’s easier than ever to create, circulate, and submit a petition. Change.org and Petitiononlinecanada.com are just two of the platforms you can use. Think of an issue that’s specific and local- you could push your government to dedicate more funds to harm reduction programming, help save a marijuana dispensary or safe injection site that’s under threat of being closed, or demand that your city take action regarding police misconduct.
9. Be part of the social media campaign. Log on to Twitter, Facebook, Instagram, or whatever else you use, and help get the #supportdontpunish hashtag trending. ‘Like’ and share the SDP campaign on Facebook, and help to build our online presence.
10. Start thinking about next year! Which parts of your action went well, and which could be improved upon? What steps can you take to make it bigger, better, and more impactful next time around? Keep a log of your group’s thoughts and reflections, so that you won’t forget. In the meantime, think of other local events where you could promote SDP’s vision- whether it’s a city council meeting where you could raise drug-related issues or a campaign to open a safe injection site in your area, you and your group can find opportunities to keep networking, organizing, and spreading the word!

Soutenez. Ne punissez pas.

10 façons d’aider à changer les choses

Le 26 juin est la Journée nationale d’action pour Soutenez. Ne punissez pas (SNPP)! SNPP est une campagne mondiale pour mettre fin à la maltraitance, à la stigmatisation, à la torture, à l’emprisonnement et à la mise à mort, au nom de la « guerre aux drogues », de personnes qui consomment des drogues illégales. C’est une occasion de contribuer à l’éducation de nos communautés au sujet des préjudices des lois actuelles sur les drogues, et de faire pression sur nos politiciens et sur les responsables des politiques afin que cessent ces violations des droits humains. Prenez connaissance de ces 10 éléments, pour savoir comment vous pouvez vous impliquer dans votre communauté et faire entendre votre voix!

1. Éduquez-vous! Vous pouvez commencer par vous familiariser avec l’historique et les buts de Soutenez. Ne punissez pas, qui sont décrits sur le site Web de la campagne. Téléchargez gratuitement le manuel d’organisation et commencez à réfléchir aux moyens par lesquels vous pouvez susciter l’intérêt de votre communauté pour la journée d’action.

2. Arborez le logo. Portez-le sur un t-shirt, ajoutez la bannière à votre propre logo ou publicisez-le dans Facebook et d’autres médias sociaux – la visibilité du logo de SNPP intéressera les gens et contribuera à renforcer la campagne. Plus on le verra et plus de gens pourront constater l’importance de la campagne et l’ampleur du soutien à son égard.

3. Communiquez avec des organismes de votre région qui travaillent sur les enjeux de la réduction des méfaits et des politiques sur les drogues. Des clubs de cannabis aux organismes de lutte contre le VIH/sida, en passant pour les groupes de défense des droits des détenus, il y a un large éventail de causes qui ont des choses en commun avec la campagne SNPP. Faites des recherches sur Internet et informez-vous des organismes et individus qui font ce travail dans votre région, puis tendez-leur la main afin qu’ils participent.

4. Écrivez une lettre à un politicien ou à un responsable des politiques, et invitez d’autres personnes à faire de même. Communiquer avec des politiciens n’est pas nécessairement intimidant – examinez l’information offerte par Démocratie en surveillance, pour couvrir vos arrières. Un député de votre région ou un conseiller municipal appuie-t-il la réduction des méfaits ou a-t-il déjà dénoncé les peines sévères pour des délits liés à la drogue? Demandez-vous qui pourrait être sympathique à votre cause, et expliquez-leur à quel point il est important qu’ils mettent à profit leur pouvoir, pour défendre la santé, le bien-être et les droits humains des personnes qui consomment des drogues. Vous pourriez aussi écrire à des personnes qui se positionnent contre la réduction des méfaits et en faveur de peines sévères, pour leur expliquer pourquoi notre société a besoin de politiques habilitantes plutôt que préjudiciables. Les campagnes de lettres sont plus efficaces lorsqu’elles ont un grand nombre de participants; vous pouvez aider les gens à participer en préparant un modèle de lettre qu’ils peuvent remplir et en le partageant sur Internet ou en le distribuant parmi vos collègues, co-étudiants, amis et familles.

5. Organisez une interview avec une télévision locale, un journal régional ou votre journal étudiant. S’adresser aux médias peut être intimidant, si on ne l’a jamais fait; mais nous pouvons vous aider à vous préparer et à vous assurer de représenter les principes et valeurs fondamentales de SNPP. Certains journalistes de votre région font-ils une couverture positive des enjeux de la réduction des méfaits? Connaissez-vous des blogueurs qui traitent des politiques sur les drogues? Joindre les médias peut aider à donner encore plus d’élan à la Journée nationale d’action.

6. Organisez un événement public dans votre communauté. Réunissez des gens et planifiez quelque chose d’amusant, qui capte l’attention et qui est facile d’accès à d’autres gens qui pourraient vouloir participer. Votre action n’a pas à être gigantesque, ni conforme à un modèle particulier – ce peut être bien des choses : une randonnée à vélo dans la communauté, une soirée à microphone ouvert, un concert, ou un rassemblement devant votre législature. Tout ce qu’il faut réunir, c’est la passion de l’organisation – et Kelly, de la campagne SNPP à Toronto, peut vous aider avec le reste!

7. Participez au projet interactif de photos. Il suffit de télécharger du site Internet l’affiche de la campagne, de prendre une photo en haute résolution de vous ou de votre groupe et de l’envoyer à l’adresse courriel campaign@idpc.net pour qu’elle puisse être ajoutée au site Internet, à la page Facebook et à l’album dans Flickr. L’ajout de votre visage à la campagne contribue à démontrer à quel point le réseau mondial d’appui à SNPP est vaste et diversifié.

8. Démarrez une pétition. Avec la popularité croissante des pétitions Internet, il est plus facile que jamais de créer une pétition, de la faire circuler et de la présenter. Vous pourriez utiliser par exemple les plateformes Change.org ou Petitiononlinecanada.com, pour le faire. Réfléchissez à un enjeu qui est spécifique et local – vous pourriez faire pression sur votre gouvernement pour qu’il augmente le financement des programmes de réduction des méfaits, pour qu’il aide à sauvegarder un dispensaire de marijuana médicale ou un centre d’injection supervisée qui est menacé de fermeture, ou demander que votre conseil municipal passe aux actes devant des écarts de conduite de la police.

9. Participez à la campagne dans les médias sociaux. Connectez-vous à Twitter, Facebook, Instagram ou un autre média social que vous utilisez, et aidez à faire en sorte que le mot-clic #souteneznepunissezpas se retrouve dans les tendances sur Twitter. « Aimez » et partagez la campagne SNPP dans Facebook et aidez à accroître notre présence en ligne.

10. Commencez à penser à l’an prochain! Quelles parties de votre action ont bien fonctionné et lesquelles pourraient être améliorées? Quelles mesures pourriez-vous adopter pour son expansion, son amélioration et un impact accru, la prochaine fois? Écrivez dans un cahier de bord les pensées et réflexions de votre groupe, pour ne pas les oublier. Entretemps, pensez à d’autres événements locaux où vous pourriez promouvoir la vision de SNPP – que ce soit une réunion du conseil municipal lors de laquelle vous pourriez souligner des enjeux liés aux drogues, ou une campagne pour la création d’un centre d’injection supervisée dans votre région, vous et votre groupe pouvez trouver des occasions de poursuivre le réseautage et l’organisation, et de faire circuler le message!

Share This